Le chantier numérique a besoin de la 5G

Si l’on veut remplacer les plans en papier par des plans numériques sur tablettes et si les machines de construction intelligentes sont censées communiquer entre elles, il faut un réseau mobile performant. Selon les experts, seule la 5G est capable de traiter cette quantité de données importante. C’est pourquoi l’introduction de la 5G revêt d’une grande importance pour le secteur de la construction suisse.

Quel sera le chantier de demain? Il sera sans doute fortement numérisé, de la planification de la construction et des processus aux engins en passant par la logistique sur le chantier. Chaque ouvrage est construit deux fois, une fois dans l'espace virtuel lors de la planification (jumeau numérique) et une fois sur le chantier. À l’avenir, les réunions auront lieu dans le bâtiment à construire, même si ce ne sera que virtuellement. Le modèle est projeté sur des écrans pour que tous les participants voient l’ouvrage achevé même sans casque de réalité virtuelle. Les responsables de la rénovation de la Migros à Herblingen SH misent déjà sur cette forme de collaboration. Lors de la Swissbau qui s'est tenue ce janvier à Bâle, le pavillon de visualisation icCube a été présenté au public. Cependant, ce ne sont pas que les planificateurs et les maîtres d’ouvrage qui bénéficient des technologies numériques, mais également les travailleurs de chantier. Les informations et les instructions, comme par exemple où poser les fers d’armature, leur sont transmises par voie numérique et en trois dimensions sur des tablettes. Fini donc la lecture de plans papier en 2D! Lors de l’excavation, les conducteurs de machines de chantier voient la fouille achevée ainsi que les conduites grâce aux casque de réalité virtuelle. Le piquetage et le marquage par un deuxième travailleur pendant l'excavation ne seront donc plus nécessaires. Cela augmente la sécurité au travail et l’efficacité et simplifie le travail.

Ce qui est sûr, c'est que le chantier numérique utilise des quantités de données importantes. Des ingénieurs de l’Université technique TUD de Dresde ont mis au point un chantier-pilote numérique. Dans ce but, les scientifiques développent de nouvelles techniques et les mettent à l’essai dans un environnement réel. Pour cela, ils ont besoin de voies de communication entièrement interconnectées sans fil. C’est pourquoi ils ont mis au point un cloud hébergeant les processus à forte intensité de calcul et assumant la gestion des données ainsi qu’un module de communication contribuant au transfert des données de planification à l’engin. Le constat tiré des travaux réalisés jusqu’ici: seul un réseau 5G est en mesure de fournir le débit de transmission rapide, stable et sans fil qui est indispensable à cet effet. En d'autres termes: Sans la 5G, la digitalisation du chantier n’aboutira pas.

Une technologie importante pour l'économie

Les Suisses se sont rendus compte de l'importance d'un réseau mobile performant en mars 2020 lorsque le Conseil fédéral a ordonné le télétravail pour lutter contre la propagation du virus. La nouvelle technologie 5G permet à la Suisse de conserver sa position de leader sur le plan économique. L’association Asut – dont la SSE fait partie des organisations responsables, avec 18 autres associations et des personnalités des secteurs économiques, politiques et scientifiques - a élaboré une étude pour calculer l’importance socio-économique de la 5G. Cette étude est basée sur un modèle international qui a été adapté pour la Suisse. L'analyse a montré que le réseau 5G apporterait à la Suisse une valeur de production supplémentaire de 42,2 milliards de francs en 2030 et permettra la création de 137 000 emplois, à condition que l'introduction se fasse rapidement. Un retard de trois ans réduirait la valeur de la production d'environ 10 milliards de francs d'ici 2026. En outre, la compétitivité des entreprises suisses serait affaiblie, car elles ne pourraient lancer des produits innovants sur le marché que tardivement. Cela montre à quel point un réseau mobile moderne est important pour notre pays.

Des faits pour lutter contre les «fake news»

Toutefois, l’ignorance, des conclusions erronées et des incertitudes sur le plan politique et social entravent l’aménagement nécessaire du réseau 5G. L’Asut a créé la plate-forme CHANCE5G dans le but de démontrer de manière objective et scientifique que les préoccupations et les craintes d’effets négatifs sur la santé ne sont pas justifiées et de souligner les opportunités de la 5G pour toute la Suisse avec des exemples d'application.

 

Susanna Vanek est éditeur en chef de la "Schweizer Bauwirtschaft" et écrit ici des articles sur la numérisation de l'industrie de la construction.

Auteur: Susanna Vanek

Partager l'article